ARLES LUMA FOUNDATION

Le sud de la France est riche en pigments, minéraux et autres matières premières, ce qui a permis l'élaboration d'un paysage varié et coloré au fil des siècles. On observe dans la vieille ville un étonnant contraste des couleurs, un dualité entre le matériau peint et le matériau naturel. En outre, la pierre nue est sublimée par contraste et sa couleur naturelle se distingue finalement de la partie pigmentée.

L'ocre est un pigment naturel issu d'une réaction chimique entre les minéraux présents dans les sols et l'eau. C'est une ressource naturelle abondante dans le monde entier qui a en outre façonné l'identité géographique de la région : des murs peints à la chaux aux tuiles des toitures. 

Si la création de la fondation Luma est une belle avancée artistique en termes de rayonnement pour la ville d'Arles, elle témoigne également d'une volonté forte d'affirmer son identité architecturale propre. Cette constatation m'a amené à me demander comment construire un lien entre ce nouveau pôle et la ville historique. De manière plus large encore, comment connecter l'âme d'un espace au projet imaginé ? 

Mes recherches portent sur les villes et leurs identités. Comment peut on, en tant que designers, traduire un passif historique et/ou géographique ?

En quoi les matériaux d'origines peuvent-ils jouer un rôle en termes d'esthétique identitaire ?

Utiliser les matériaux comme les piliers de la civilisation qu'ils sont et les exploiter comme la nature les offres : bruts et uniques.

-

Souligner la valeur esthétique de leur état naturel et les employer comme un livre ouvert pour lire l'histoire de l'espace concerné. 

-

Utiliser des pigments naturels de l'espace en question comme un outil pour mettre à exécution cette méthode. 

  • Instagram - Grey Circle
  • Linkedin